Quelques conseils sur les chaînes antidérapantes pour vous aider à bien naviguer sur chaussée enneigée

 

Êtes-vous prêts à affronter les conditions routières hivernales? Votre signal avertisseur « chaînes requises » commence-t-il à clignoter?

Le choix des bonnes chaînes antidérapantes pour votre véhicule peut faire la différence entre une arrivée à destination en toute sécurité ou un dérapage dans le fossé.

« Les bonnes chaînes rendront votre circulation hivernale plus sécuritaire en améliorant la traction, la direction et le freinage », explique Troy Baumgartner, directeur du marketing chez Peerless Chain Company.

À l'origine, les chaînes à neige fabriquées par Peerless Chain Co. étaient constituées de chaînons en acier en forme de losange tissés entre les rayons de la jante du pneu. Peerless a été le fournisseur de chaînes pour les véhicules de combat de l’armée pendant la Première et la Deuxième Guerres mondiales, et s’est vue décerner le prix « E » du ministère de la Guerre pour sa contribution exceptionnelle à l’effort de guerre.

« Les chaînes à neige en acier ont évolué au cours des ans. Elles intègrent aujourd’hui différents matériaux et se présentent sous diverses formes visant à améliorer la traction, faciliter la pose, réduire les vibrations et l’usure, favoriser la compatibilité avec le véhicule et accroître la sécurité en général, poursuit M. Baumgartner. Certains de ces ‘appareils de traction’ répondent à ces critères mieux que d’autres, selon les besoins du client et son budget. »

En général, les câbles et chaînes à neige se composent de sculptures « en escalier », mais il existe également des modèles plus agressifs, comme les configurations en « Z » ou en « losange », lesquelles peuvent rehausser l’adhérence. Les crampons que l’on retrouve sur certains appareils assurent encore une plus grande traction, mais l’usage de ces types de chaînes est restreint ou même interdit dans certaines régions.

Le choix de l’appareil de traction dépend aussi du type de véhicule auquel il est destiné. Le poids, la taille, la marque/le modèle et la configuration des pneus/jantes du véhicule détermineront le type d’appareil de traction le plus approprié. La plupart des fabricants de chaînes fournissent des guides pratiques et recommandent certains produits, évitant ainsi d’avoir à choisir parmi un éventail d’options trop vaste.

Facteurs à considérer dans le choix et l’utilisation d’un appareil de traction pour pneus :

  • Vérifiez les exigences et restrictions émises par le ministère des Transports, ou auprès de la police routière, en ce qui concerne les appareils de traction pour votre région ou celle où vous prévoyez voyager.
  • Le type de véhicule, la dimension des pneus, la garde au sol minimum, etc. Tous les véhicules – voitures, VUS et camions – ont des pneus de dimensions différentes, une garde au sol minimum et possèdent d’autres caractéristiques particulières concernant le système d’antipatinage et les freins antiblocage (ABS). Consultez toujours votre manuel du propriétaire afin de vérifier ces caractéristiques avant d’acheter ou d’utiliser de tels appareils de traction.
  • Les conditions routières prévues (chaussée verglacée, neige épaisse, pentes raides ou conduite hors route).
  • La fréquence d’utilisation. Étant donné que tout appareil de traction finit par s’user, il importe de fonder son investissement sur la fréquence d’utilisation.
  • Tenue de route et confort de conduite. Tous les appareils de traction peuvent causer des bruits et vibrations, mais certains matériaux et certaines configurations assurent une conduite plus douce que d’autres.
  • Recherchez des appareils de traction faciles à installer. Certains sont dotés de mécanismes autoserrants. D’autres doivent être resserrés à la main après une courte distance.
  • Dans la mesure du possible, posez des appareils de traction aux quatre roues; sinon, posez-les sur les roues « motrices » du véhicule. 
  • Consultez les recommandations du fabricant afin de connaître les limites de vitesse. Tous les appareils de traction comporte des limites, et dans la plupart des cas, la vitesse est plafonnée à 50 km/h ou moins.
  • Inspectez souvent vos appareils de traction, ainsi qu’avant chaque usage.

« Entraînez-vous à poser vos chaînes à neige avant d’en avoir vraiment besoin, conclut M. Baumgartner. Il est plus facile d’apprendre à s’en servir quand il fait beau et dans votre entrée, qu’aux abords de la route dans la poudrerie. Et bien entendu, conduisez prudemment. »