Ne laissez pas des balais d’essuie-glace usés embrouiller votre vision les jours de pluie

Il y a plusieurs enfants, sacs d’épicerie et sacs à dos dans le VUS lorsque la première pluie automnale s’abat sur la ville et vous mettez les essuie-glaces en marche pour la première fois depuis des mois.

En quelques secondes, votre pare-brise est recouvert d’un voile sale et graisseux, qui se propage sur la vitre et qui empire à chaque passage des balais.

« C’est ce que j’appelle l’étalement de la graisse, alors que les balais d’essuie-glace ont séché pendant l’été et que le caoutchouc réagit mal aux huiles de la route », indique Dave Frauman, directeur de l’ingénierie chez Pylon Manufacturing, fabricant des balais d’essuie-glace Michelin.

Les balais usés peuvent aussi brouter lorsqu’ils sont utilisés pour la première fois depuis des mois; ils sautent et tremblotent sur le pare-brise sans que le rebord du balai ne s’incline lors du trajet de retour.

 « On ne sait jamais quand est-ce qu’on en aura besoin tant qu’il ne pleut ou ne neige pas; il peut alors être trop tard pour la sécurité », dit M. Frauman.

Ce qu’il faut savoir sur la sécurité des balais d’essuie-glace :

  • Le soleil, l’exposition aux intempéries, le lave-auto, les débris de la route et même la couche d’ozone peuvent causer des dommages cachés aux balais, en asséchant l’élément de caoutchouc, ce qui peut entraîner usure et fissures.
  • À partir de la marque, du modèle et de l’année de votre véhicule, vous pouvez trouver la dimension des balais de rechange chez votre magasin ou concessionnaire automobile local en utilisant votre téléphone intelligent ou Internet.
  • Le choix du balai qui convient dépend aussi des conditions de conduite locale : vous faut-il un balai « hybride » pour conduire dans la pluie et dans la neige, ou bien un balai « d’hiver » pour la neige particulièrement épaisse?
  • N’oubliez pas le balai de  l’essuie-glace arrière de votre VUS ou de votre fourgonnette.